Bienvenue chez CENTURY 21 Sud Azur Immobilier, Agence immobilière L UNION 31240

L'Union. Le château et le parc de La Cornaudric bientôt publics ?

Publiée le 09/03/2020

 

Ne pas laisser fuir le patrimoine local. C'est bien cela qui a poussé la ville à imaginer un scénario alors que les actuels propriétaires du château de La Cornaudric viennent de céder leur bien à un promoteur immobilier. Ce dernier qui vient d'ailleurs de décrocher un permis de construire, n'a pas attendu pour informer la population sur son projet d'une quarantaine de logements situés dans la partie non boisée. «C'est précisément la grande bâtisse que la ville souhaite racheter, des bâtiments d'environ 400 m2 de surface. Nous proposerons cette idée lors d'un prochain conseil municipal», a confirmé Marc Péré, maire.

 

Un parc et des arbres sauvés

La ville est actuellement dans l'attente d'une simulation de prix de ce bien par les Domaines. Bien que le mode de financement ne soit pas encore choisi, l'option envisagée serait un portage foncier réalisé par l'Établissement Public Foncier Local de la Méropole. Cet organisme permet d'acheter des réserves foncières pour le compte de la collectivité. «Mais là encore, nous sommes en discussions sur la question. Nous avançons tranquillement mais avec la ferme intention de faire aboutir de projet qui sera avant tout celui des Unionais», ajoute Marc Péré.

 

Le maire détaille «qu'au-delà de l'aménagement de la bâtisse, dédiée au riche tissu associatif, la ville aimerait mettre en valeur le parc sur le modèle du château Malpagat. Il pourra être ouvert aux habitants pour en faire un magnifique lieu de repos et de promenade, à l'ombre des grands arbres qui, du coup, seront préservés. Pour tout cela, la municipalité souhaite être à l'écoute des citoyens sur des propositions d'utilisation pour ce lieu chargé d'histoire. Car il s'agit bien là d'un patrimoine historique que nous voulons partager par tous !»


500 ans d'histoire

Jean de Bernis, seigneur de La Cornaudric, aurait construit un château, en 1522, aujourd'hui disparu. C'est en 1644, que François de Resseguier, conseiller au Parlement de Toulouse, fait construire une chapelle. Tout aurait ensuite été reconstruit en 1766 pour donner le château actuel. La chapelle, érigée en 1781, par Jacques Gounon, seigneur de La Cornaudric, fut «chapelle domestique» jusqu'à ce que soit construite l'église de L'Union, à la fin du XIXe siècle.


Ce patrimoine déjà offert aux Unionais

Au fil des ans, sous les mandats de Georges Beyney, ancien maire, la ville a acquis deux belles demeures versées du coup dans le domaine public. Joyau du patrimoine unionais, le plus connu des habitants, le château de Malpagat (photo de gauche) qui date de 1840 occupe une situation centrale. Les 350 m2 de chacun des 3 niveaux accueillent les salles de répétition des jeunes musiciens, ainsi qu'une salle prestigieuse dévolue aux mariages. Les fenêtres du rez-de-chaussée et du 1er étage s'ouvrent sur une prairie et sur une vue dégagée sur Toulouse. Son parc de 5 hectares, constitué d'arbres remarquables est un lieu de balades familiales particulièrement prisé. Mais il sert aussi de décor à de nombreuses animations en plein air…

La ferme de la Belle Hôtesse a quant à elle servi de repère aux voyageurs depuis le XVIIe siècle. Ce corps de ferme abrite toujours une auberge, table d'un maître restaurateur. Au fond de son parc de presque 2 hectares, les anciens propriétaires ont construit une maison de maître qui a gagné au fil des siècles ses lettres de «manoir». Surmonté d'un ancien pigeonnier, il accueille plusieurs associations unionaises sur 2 niveaux de 280 m2. Une autre aile du bâtiment est le berceau d'une des crèches de la ville, tandis que l'autre aile est un ancien logement. L'ensemble foncier s'étendant de l'ancienne ferme, au parc et au manoir, a été acquis par la ville en 1988.

Notre actualité